ralentir pour mieux avancer

APPRENDRE À MÉDITER DE FAÇON PROGRESSIVE

"On ne peut pas arrêter le flot des vagues, mais on peut apprendre à surfer." Jon Kabat-Zinn

La pleine conscience est une méthode de méditation simple et accessible à tous

 

La reconnaissance scientifique a permis l'introduction de la méditation dans les hôpitaux, à l'université,

dans les écoles, le milieu sportif et en entreprise. On y trouve un outil excellent de gestion du stress,

de l'anxiété et de la douleur, prisé dans le management pour l'amélioration des performances cognitives.

Mais la pleine conscience n'est pas seulement une "méthode" ou une "technique", c'est un art de vivre.

C'est la découverte de soi grâce à des perceptions de plus en plus affinées de notre vie intérieure.

Cultiver la pleine conscience c'est cultiver la paix intérieure, la bienveillance et la gratitude.

 

MÉDITATIONS GUIDÉES

À ÉCOUTER

La sensation d'être vivant -
00:00 / 00:00

Prendre soin de soi

Toute notre vie se déroule au moment présent.

Il n'y a jamais eu un autre moment que maintenant.

Nous avons tellement l'habitude de voyager avec nos pensées et notre imaginaire sans nous en rendre compte... Des fois nous nous perdons dans nos soucis, nos chagrins, nos obligations,

notre stress, et nous n'arrivons plus à être en contact avec ce précieux moment,

ni à voir la beauté et la simplicité de ce qui est là, autour de soi et en soi.

La pleine conscience nous aide à nous retrouver, à retrouver ce qui est essentiel et important pour nous, à retrouver notre respiration, à se laisser bercer par notre souffle, sans devoir faire quelque chose, sans devoir trouver une solution à un problème,

sans devoir être quelqu'un d'autre pour être heureux.

Juste être là,

se rendre pleinement disponible à notre expérience intérieure

et accueillir tout ce qui se passe en nous.

SE SENTIR VIVANT

Je respire. Je vois. J'écoute. Je touche et je me laisse toucher. Je suis vivant.

Je me sens vivant. La vie pulse en moi. Mon cœur bat.

Juste maintenant.

FAIRE LA PAIX

                                            Faire la paix avec soi-même...

                                            avec les autres...

                                            avec les événements du passé...

                                            avec les situations actuelles...

                                            avec le moment présent.

Faire la paix c'est changer le regard que je pose sur les choses,

assouplir mes jugements, revoir mes croyances et mes certitudes.

Faire la paix c'est rester là, ressentir les émotions et

les manifestations corporelles quand je suis touché, impacté.

 

Faire la paix est un processus qui se déroule à l'intérieur de notre corps et de notre esprit.

Il n'y a rien à « faire », mais à "être".

À être attentif, présent à ce qui se passe en nous, en permettant à tout ce qui émerge dans notre champs de conscience de se manifester, sans censure, sans résistance et sans forcer quoi que ce soit.

Ce n'est pas de la résignation, de la passivité, du renoncement ou de l'indifférence,

bien au contraire, dans le processus de l'acceptation profonde de ce qui est,

émergent les actions adaptés à poser si une action s'avère nécessaire.

Cultiver la pleine conscience

c'est cultiver la paix.

Est-ce que je suis vraiment disponible à l'expérience du moment présent ?

Progressivement nous affinons notre qualité de présence à ce qui se passe dans l'instant.

Nous cultivons une attention bienveillante, sans jugement, sans censure et sans attentes.

Nous nous installons dans l'expérience sensorielle du "ici et maintenant",

conscient de nos pensées, de nos émotions et de nos perceptions.

La méditation de pleine conscience permet d'apprivoiser et stabiliser notre attention et

d'explorer ses différentes modalités, tel que l'attention focalisée et ouverte.

ATTENTION: l'attention.

Cultiver la pleine conscience c'est

apprendre à s'aimer,

complétement et profondément.

Qui peut vous empêcher de vous aimer ?

Quand on ouvre son cœur à soi-même,

on ouvre son cœur aux autres, au monde.

S'aimer, s'aimer radicalement, sans "oui, mais...", malgré tout, quoi qu'il arrive.

C'est par la pratique régulière que les bienfaits de la méditation se manifestent dans notre corps et dans notre esprit. Le bien-être qui se répand en nous est tangible et transforme profondément l'expérience qu'on a de nous-même, des autres et toutes les situations de notre vie.

 

Faire le choix d'entrer en contact avec soi-même, d'explorer notre espace intérieur par une pratique régulière de la méditation est un engagement intime de soi à soi sur un chemin d’ouverture, de sérénité et d’amour qui nous libère de nos peurs, nous réconcilie avec notre corps et nous offre de vivre chaque instant avec intensité.

La bienveillance

La bienveillance est une véritable pratique.

Se respecter avec une grande délicatesse et

se permettre d'être qui on est n'est pas si évident que ça.

Porter un regard bienveillant sur soi-même, les autres et les événements de notre vie est un processus en soi, qui, comme la méditation de pleine conscience se déploie progressivement. 

La méditation n'est pas une thérapie mais elle est thérapeutique.

Idées reçues et confusions

1- méditer c'est ne rien faire. 

Cultiver une vigilance intérieure est un processus actif. L'intégration de la méditation dans notre vie aussi. Le "rien faire" veut plutôt dire : être réceptif, être à l'écoute de notre monde intérieur.

Nous ne cherchons pas à atteindre un état de conscience particulier, nous nous rendons disponible pour que notre état naturel se revêle à nous. La méditation inclut la discipline et le lâcher prise.

2- la méditation, c'est réfléchir.

La méditation n'est pas une introspection mental.

"Est-ce que j'existe sans ma pensée ?" La Mindfulness vous invite à explorer ce miracle de la vie que nous appelons : présence corporelle.

3- méditer c'est contrôler ses pensées 

L'esprit de la méditation est observer ce qui se passe sans intervention, sans modification dans l'acceptation profonde de ce qui apparait. C'est un processus en soi de lâcher le besoin de contrôler les situations

 

4- la méditation, ça permet d’échapper à la réalité.

Au contraire. Nous revenons au sensations corporelles, au moment présent, le seul moment réel.

Nous quittons l'emprise de la pensée abstraite qui parle de ce qu'il faut faire demain, ou de ce qui est arrivé hier, et qui cherche à tout prix un sens à ce qui se passe.

 

5- la méditation, c’est un truc de bouddhistes.

Bouddha n'était pas bouddhiste. Dans la pleine conscience, nous ne trouvons pas de représentations religieuses, ni des rituels. La méditation pleine conscience est une approche universelle de notre corps et de notre esprit, et peut être pratiquée par des athées, des chrétiens, des bouddhistes, des musulmans, des juifs, des pygmées, des inuits, bref, si vous êtes un être humain vous pouvez méditer.

6- méditer c'est ne plus penser.

Bon courage !

7- La méditation se pratique uniquement en position de lotus

Dans les magazines, les journaux, nous voyons souvent des photos représentant des gens assis en position de lotus, les yeux fermés, avec les mains également en posture étrange. Cela favorise les clichés stéréotypés sur la méditation. La posture est certes importante, mais nous allons expérimenter une vaste variété de postures, assis par terre avec ou sans coussin, sur un banc et une chaise, allongé, debout, en mouvement, les yeux fermés, entre-ouverts ou ouverts.

 

8- La méditation est une sorte de relaxation

Il existe une différence fondamentale entre la relaxation et la méditation.

La visée de la relaxation est d’obtenir un état de détente, de relâchement musculaire, de calme.

En méditant nous sommes présent à ce qui se passe dans notre corps sans vouloir changer ce qu'on  y trouve. Si il y a tension, nous restons simplement avec cette sensation corporelle.

Et quelque-chose va se passer.....nous laissons évoluer.....la méditation est une aventure.